le chapiouasulie racconte les contes de la galaxie d'orio

Bienvenue sur mon blog

 

bidule 007 5 octobre, 2013

Classé dans : Non classé — galaxie d'orio @ 17:20

bidule 007 pict2952-300x221

Chapitre 2

 

 

Le lendemain lundi, tout le monde avait les nerfs : Pierre  en préparant le repas universitaire avait carbonisé les carottes et son ragoût avait un goût de pétrole,  Nathalie, touchée par les problèmes de Géraldine qui avait fondu en larmes toute la nuit, était épuisée et le lendemain à l’agence immobilière, elle confondait les mètres carrés avec le taux d’intérêts. C’était un peu comme si, au moment où les vies de chacun s’amélioraient, une force d’allure minime mais dévastatrice, avait tout bousculé dans leur vie, ne laissant que vide  incertitude et mal être dans l’esprit de nos cinq amis protagonistes, qui avaient bien du mal à remettre de l’ordre dans leurs faits, leur gestes, et leur faculté à se projeter sur leur espace vital pour s’adapter. Géraldine prit un jour de repos, rassurée par le décor différent, comme elle était chez Nathalie, elle se rassurait peu à peu, elle passa son après-midi à dévorer des crèmes glacées et des pâtisseries sur fond de film sentimentaux, ce qui eut pour effet négatif d’entretenir sa tristesse mais comme qualité de servir d’exutoire.
Franck lui, avec les qualités que nous lui connaissons, avait toujours son regard et son sourire éclairé d’une imperturbable béatitude, en se regardant dans la glace ce matin là, touché tout de même par les problèmes de ses amis, il prit conscience, pour la première fois de sa vie, de son étonnante singularité qui lui simplifiait son travail et ses relations sociales, il se demandait ce matin là, d’où pouvait lui venir cette performance, qu’il mit sans s’en rendre vraiment compte en relation avec le yoga..à voix basse il se promit de rechercher dans son arbre généalogique, s’il n’avait pas de descendance avec des moines trappistes !!
Jasmine en bonne paresseuse mais avisée , prit une aspirine avant de dormir, fit une grasse matinée, et se réveilla avec la musique de film du grand bleu, tout en douceur, se tortillant comme un colimaçon jusqu’à épuisement de sa paresse et la montée du désir opportun de son réveil !  Elle se précipita dans sa salle de bain, se fit couler un bain au sel de mer, et se plongea dans son fauteuil relaxant.. cela la faisait rire chaque fois qu’elle s’y asseyait car la publicité le revendiquait pour les papis et les mamies dinosaures !! Qu’importe : pour se réveiller en douceur quand il n’y avait pas de mains masculines pour frictionner son corps, le réveil en douceur était quand même assuré..

 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

lapage |
Agni tiêh (bonne entente) |
mariatokyo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | idées en liberté
| Une Histoire, Mon histoire:...
| mehri blog